Osibo News

Magazine en ligne créé et géré par OSIBO Productions SARL...

Plus de détails...

Un rendez-vous quotidien

Chaque jour, nous vous proposons de découvrir un article qui traite de licences, de jouets, de souvenirs, des années 60 à nos jours ainsi que l'actualité tv, ciné, événements...

Au programme


Lundi : Design Forever
Mardi : Culture 70/80/90
Mercredi : Récré mercredi
Jeudi : Time News
Vendredi : Mange-disque
Samedi : L'aventure Osibo
Dimanche : Cultissime !

Un téléphone orange décroche la Une de nos souvenirs

1 octobre 2012 45 commentaires Par Arnaud Magnier

Au sortir de la deuxième guerre mondiale, le réseau téléphonique français est géré par le Centre National d’Etudes des Télécommunications, le CNET. Le pays a souffert des affrontements durant de longues années et certains bombardements ont détruit des villes entières. La mission première du CNET est, d’une part reconstruire le réseau télégraphique et téléphonique de notre territoire et d’y apporter des améliorations technologiques.

Les téléphones n’équipaient pas toutes les maisons et il fallait souvent se rendre dans un établissement public pour passer un coup de fil. A la fin des années 1950, le téléphone le plus répandu en France est le U43, un monolithe noir ou ivoire en bakélite, fabriqué par Ericsson.


Les deux modèles U43, en noir et ivoire.

Exit la bakélite, le plastique rapplique 

Utilisée depuis son invention au début du XXème siècle, la bakélite était appréciée pour ses propriétés isolantes et résistantes à la chaleur. Cependant, les innovations techniques s’imposent et de nouveaux polymères font leur apparition. Plus léger, plus résistant, plus simple à fabriquer, le plastique envahit notre société dans les années 1960. Généralement moulé à chaud ou injecté, le plastique permet de donner libre cours à l’imagination des créateurs.

Voilà comment arrive dans nos foyers le So.Co.Tel S63, dont le nom résulte de la Société des Constructeurs de Téléphone, basée à Colombes (92), qui sort le terminal en 1963… Cette filiale française d’Ericsson va tout d’abord proposer un modèle gris classique ou mural.


Le premier modèle So.Co.Tel S63, en gris.


La version grise murale du So.Co.Tel S63.


Le So.Co.Tel S63 mural orange… un appel du passé.

Le téléphone à cadran est composé d’un châssis et d’une coque en plastique injecté et d’un écouteur. Afin de mieux correspondre aux besoins des foyers et de plaire au plus grand nombre, le So.Co.Tel S63 va prendre des couleurs : ivoire, marron, vert, puis bleu, rouge et orange.


Le modèle ivoire avec un tour de cadran vert kaki.


Téléphone à touches de couleur bleue…


… et celui à touches de couleur orange.


Le So.Co.Tel S63 orange à cadran rotatif.


Vue de l’arrière de l’appareil où est placé l’écouteur sur son support.


L’écouteur permet de suivre une conversation, il ne comporte pas de micro.


Le combiné du So.Co.Tel S63.

Il existe également une version insolite transparente, commercialisée par les PTT au milieu des années 1980 qui laisse découvrir le mécanisme interne.

Un recensement effectué en décembre 1980 compte plus de 25 millions de So.Co.Tel S63 en France ! En 1981, le So.Co.Tel S63 est pourvu d’un clavier à numération décimale, puis à fréquence vocale. Il bénéficiera également à cette période de la prise gigogne.

Un téléphone culte !

Le So.Co.Tel S63 a été construit pour durer. Incassable, infatigable, sans batterie ni autre accessoire, il ne tombera jamais en panne. Alors que les tout derniers téléphones mobiles ont une durée de vie estimée à trois ans maximum, ces instruments du passé affichent une santé de fer (et de plastique) qui sera pourtant vaincue par l’arrivée des différentes box ADSL. Au début des années 2000, on comptait encore énormément de foyers équipés par ce téléphone pas comme les autres. Il est désormais possible grâce à des petits appareils, comme le Rotatone, d’adjoindre au mécanisme de base un système qui prend le relais pour la numération. Aussi, de nombreux téléphones mobiles offrent aujourd’hui la possibilité de choisir la célèbre sonnerie du So.Co.Tel S63. Certaines boutiques ont également commercialisé un très amusant kit mains libres qui n’est autre que le combiné du So.Co.Tel au bout de son fil en spirale !

Aujourd’hui devenu culte, le téléphone orange a été mis en vedette par Benoît Poelvoorde dans le film Podium de Yann Moix où le héros achète à prix d’or le terminal qui a soi-disant servi à Claude François pour sa chanson le téléphone pleure.[videoplayer file= »http://osibo-news.com/wp-content/uploads/2012/04/socotel.mp4″ image=http://osibo-news.com/wp-content/uploads/2012/04/socotel-vid.jpg /]Cliquez sur la flèche ci-dessus pour regarder un extrait du film.

Ces objets du quotidien ont bercé notre enfance et, près de cinquante ans plus tard, nous ne sommes apparemment pas prêts de nous en séparer.

« Je n’ai malheureusement jamais connu ce téléphone orange dans mon enfance, car autour de moi personne ne l’avait ! Je me souviens bien du téléphone rouge chez le garagiste, mais pas d’orange dans les parages ! De toutes façons, je pense que la couleur n’aurait pas plu à mes parents ! D’ailleurs, ma mère avait revêtu notre téléphone Socotel gris d’un vêtement vert kaki avec velours côtelé et galon, histoire de l’habiller… mais je ne sais pas si c’était forcément plus beau !  » Arnaud MAGNIER.

Cet article était bien combiné ? Il est en ligne directe avec vos souvenirs ? Partagez-le avec vos amis !

© Texte / Photos / Collection / Archives – OSIBO Productions. Tous droits réservés.
(Art. L335-2 du Code de la Propriété intellectuelle)



45 commentaire(s)

  1. Jerome
    5 années de cela

    On avait le téléphone orange. Il me semble que ma mère l’a gardé.

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      C’est une pièce de collection, Jérôme ! Si tu le retrouves, essaie de le brancher, on t’appellera avec le nôtre ! Merci à toi.

      REPONDRE

      • jean-seb
        5 années de cela

        j’en ai un aussi, il est à touches.

        REPONDRE

  2. franka salmon
    5 années de cela

    … le U 43 en bakélite , il est immortalisé sur u n des murs de l’atelier … mais tout çà vous le savez !!!!

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Oui ma super Franka! Ta magnifique toile sera présentée sur le FB d’OSIBO… Elle est si chouette…

      REPONDRE

  3. franka
    5 années de cela

    … et il doit être mort depuis des années ….! désolée …

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Mais non voyons puisque tu l’as immortalisé sur une toile…

      REPONDRE

  4. Michel
    5 années de cela

    Socotel est l’acronyme de Société Mixte pour le Développement de la Technique de Commutation dans le domaine des Télécommunications.

    REPONDRE

  5. dGé
    5 années de cela

    Excellent, cet article ! Grâce à vous, je connais désormais le nom de mon téléphone préféré à clavier rotatif : So.Co.Tel S63… mais, le mien était gris et non orange. Même raison que pour Arnaud : je pense que mes parents n’auraient jamais osé choisir l’orange, trop criard à leur goût !

    Je me souviens d’avoir vu le U43 dans des films avec Louis de Funès, mais là encore, je ne connaissais pas le nom de cet objet. Merci de parfaire ma culture, Osibo !

    Savez-vous si aujourd’hui encore le So.Co.Tel S63 est toujours compatible avec le réseau ? Quand j’en vois au détour d’un vide-grenier, je me laisserais bien tenté…

    REPONDRE

  6. Osibo News
    5 années de cela

    Merci Michel pour ce complément d’information. Cet acronyme est apparu en 1969, faisant écho à la Société de Colombes, apparue en 1963. Très bonne journée de la part de toute l’équipe !

    REPONDRE

  7. Osibo News
    5 années de cela

    Bonjour dGé ! Merci pour ton commentaire ! Oui, ces téléphones font vraiment partie du décor de notre enfance, ils sont mythiques !
    Pour répondre à ta question, il est effectivement possible d’adapter un Socotel à la technologie actuelle. Il « suffit » d’y ajouter un système Rotatone ou « Pulse to Tone » pour que la numération puisse être reconnue par la box.
    Cela demande un peu de temps et de technique, mais c’est faisable. Alors bon courage si tu te lances dans cette aventure.

    N’hésite pas à nous envoyer des photos de ton téléphone sur notre page Facebook !

    Un amical salut de toute l’équipe.

    REPONDRE

    • dGé
      5 années de cela

      Je n’y manquerai pas ! Merci pour la réponse.

      REPONDRE

  8. taram
    5 années de cela

    le plus drôle étant de présenter ce téléphone a un enfant de maintenant et de lui demander de faire un numéro de téléphone, je l ai fait lorsque mon frère avait 16 ans et quelle poilade 😉

    REPONDRE

  9. Osibo News
    5 années de cela

    C’est tout à fait ça, Taram ! Certains enfants pressent même les cavités du cadran en pensant composer le numéro ! C’est un vrai choc des générations.

    Un amical salut des Osibo’s.

    REPONDRE

  10. Nath-Didile
    5 années de cela

    Magnifique article trés richement illustré qui nous fait revivre de bons souvenirs d’enfance. Encore une racine commune de la génération des natifs des 70-80’s. Ceux des générations suivantes ne peuvent pas en dire autant, des téléphones de toutes formes et toutes couleurs ayant fait leur apparition dans les foyers. Mais nous, nous avons tous eu à un moment donné chez nous un de ces fameux Socotel.
    Chez mes grands-parents de chaque côté, il y avait le fameux gris. Chez moi on avait le vert kaki bicolore.
    Le orange est splendide, un symbole des année 70 à lui tout seul ! Le modèle mural me rappelle celui qui était accroché parfois au kiosque de Julie dans ‘L’île aux enfants » !

    J’en ai trouvé un gris en vide-grenier il y a quelques années. Quand je l’avais branché, je me souviens que mes petits gars avaient été épatés par le fait qu’on puisse être deux à écouter la conversation grâce au petit écouteur ou avoir le son en stéréo en mettant les deux de chaque côté ! Et ils avaient trouvé rigolo d’avoir à tourner le cadran numéro par numéro ! Sacré souvenir tout ça ! C’était long mine de rien de numéroter de cette manière. Ceci dit j’ai connu l’époque on il n’y avait que 8 numéros à faire et non 10 comme maintenant.
    Et puis évidemment à l’époque, pas question de marcher en téléphonant, on était forcément debout ou assis juste à côté de l’appareil ! Et contrairement à aujourd’hui, la première question qu’on posait à l’interlocuteur n’était pas « t’es où là ? » ! ^^

    Bravo et merci Nono pour ce beau dossier, j’ai appris plein de choses !

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Merci Nathalie pour ton si joli commentaire ! Effectivement, cela prenait beaucoup de temps pour composer un numéro, et gare aux erreurs ! Il fallait tout recommencer depuis le début !

      Toute l’équipe t’embrasse !
      Les Osibo’s.

      REPONDRE

  11. Emmanuel
    5 années de cela

    Allez, à la poubelle les I-phone et autres smartphones… Téléphonons-tous avec nos So.Co.Tel S63 !!!

    REPONDRE

    • jean-seb
      5 années de cela

      oh oui, j’aimais bien entendre les « driiiiiiiiiing !!!! », quel bons souvenirs les S63 ! je possède un téléphone sans fil mais je les conserve en cas de coupure d’électricité, pour en mettre un à chaque pièce (je suis malentendant). sivous voulez-d’autres anecdotes sur le S63, demandez-moi.

      REPONDRE

  12. Osibo News
    5 années de cela

    @Emmanuel : Driiiiiiiing !!!!!

    Les Osibo’s.

    REPONDRE

  13. eric
    5 années de cela

    Article très intéressant qui permet de redécouvrir l’évolution de cet appareil formidable.Avant les mobiles et les téléphones portables à domicile il y avait ces téléphones simples et efficaces .Durant mon enfance et mon adolescence je n’ai eu que des téléphones gris ,blancs et noirs mais les téléphones oranges à cadran rotatifs me plaisait beaucoup.

    REPONDRE

  14. eric
    5 années de cela

    J’en profite pour féliciter toute l’équipe pour ce formidable web magazine.

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Merci Eric pour ton témoignage ! C’est vrai qu’il y a eu des millions de téléphones de ce genre en France… Ils ont un cachet à ce jour encore inégalés ! Que de souvenirs !

      Toute l’équipe te remercie pour tes félicitations et te dit à très bientôt !

      Les Osibo’s.

      REPONDRE

  15. Chrisandave
    5 années de cela

    Le Père Noël nous a offert le Sagemcom Sixty de couleur orange l’année dernière (http://www.leblogdeco.fr/wp-content/2010/11/sagemcom-sixty-telephone-vintage-orange.jpg). Je sais que cela ne vaut pas un vrai mais, lorsque je téléphone, je repars un peu dans mes souvenirs de jeunesse…

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Oui c’est vrai que les courbes de ce téléphone s’inspirent du mythique Socotel ! En évitant toutefois son poids et la difficulté à numéroter !

      Merci pour ton message Chrisandave !

      Les Osibo’s.

      REPONDRE

  16. Nath-Didile
    5 années de cela

    Voilà un petit montage d’images du fameux téléphone orange Socotel mural de l’Ile aux enfants avec François et Julie ! ça pète avec le vert pomme du kiosque en fond LOL !
    http://i35.servimg.com/u/f35/15/85/23/92/talaph10.jpg

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Merci Nath ! Mais as-tu le numéro de téléphone du kiosque de Julie ? 😉 😉 😉

      Tes amis les Osibo’s.

      REPONDRE

    • jean-seb
      5 années de cela

      Je me souviens il était à cadran et aussi à touches !

      REPONDRE

  17. Nath-Didile
    5 années de cela

    Malheureusement non, ça serait bien hein ?…. 😉
    Mais ça me rappelle une mignonne petite poésie de Claude Roy apprise à l’école primaire que j’aimais beaucoup :

    « Si tu trouves sur la plage
    un très joli coquillage
    compose le numéro
    océan zéro zéro
    et l’oreille à l’appareil
    la mer te racontera
    dans sa langue des merveilles
    que papa te traduira ».

    Je suis sûre que Julie aurait su nous raconter au téléphone des tas d’histoires merveilleuses dont elle avait le secret avec sa jolie voix douce ! ^^

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Ce poème est vraiment très beau ! Merci à toi de nous le faire partager, Nathalie !

      C’est sûr, on imagine tous Julie nous le conter…

      Bisous des Osibo’s.

      REPONDRE

  18. Fabien
    5 années de cela

    Chers Osibo’s

    (quel plaisir de surfer sur votre site… )

    Là sur le coup, j’ai fait comme ma mère avec mes peluches et mes vieux magazines..
    j’avais dans les années 90 un de ces téléphones oranges à cadran.. et je m’en suis débarassé…
    Bon c’est vrai que je me trompais souvent dans les numéros mais qu’est ce que je m’en veux maintenant…

    A tres bientot

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Bonjour Fabien et merci pour ton commentaire adorable, comme d’hab’ !

      Nous te souhaitons de retrouver un téléphone identique ! Au hasard d’une brocante ou d’une bonne affaire sur Internet, qui sait ?

      Un amical salut des Osibo’s.

      REPONDRE

  19. Dominique_Cataire
    5 années de cela

    Je crois que l’orange est celui que je préfère ! Très flashy et kitsch ! :p
    Mon frère en a récupéré un gris, y a quelque temps… à son travail.
    Nous l’avons branché 30 mn….. lolllllllll la sonnerie nous a fait faire un bond !
    Merci pour tous vos articles, je ne sais plus où donner de la tête ! 😀

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Coucou Dominique !

      Oui la sonnerie ne passe pas inaperçue, tout comme la gentillesse de tes commentaires !

      Une grosse bise des Osibo’s.

      REPONDRE

  20. Dominique_Cataire
    5 années de cela

    Un gros bisou de moi aussi !
    Excellent cet extrait de « Podium », en référence ! 😀

    REPONDRE

  21. Aragatz
    5 années de cela

    C’est aussi avec ce téléphone S63 qu’apparaît le branchement amovible avec la prise en forme de T inversé. Comme il peut y en avoir plusieurs dans une même maison, on branchait le téléphone où on le voulait, alors qu’avec les téléphones d’avant, c’était directement relié au réseau dans le mur et on devait téléphoner dans la même pièce sans avoir forcément d’intimité…

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Bonjour Aragatz et merci pour tes précisions tout à fait justes !

      La prise en T inversé a permis de brancher le téléphone dans plusieurs pièces de la maison, comme au rez-de-chaussée et à l’étage, ce qui évitait une cavalcade effrénée dans les escaliers !

      Tes amis les Osibo’s.

      REPONDRE

  22. chatain corine
    5 années de cela

    ah oui !! excellent article, que de souvenir ce téléphone, mes parents avait la version cadran en gris, et moi j’avais celui à touche kaki dont je me servai encore il y a 4 ou 5ans avant de me laissé tenter par le sans fil!!! en tout cas au moins quand il sonnait on
    l’ entendais…

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Bonsoir Corine et merci pour ton message !

      A cadran ou à touches, ce téléphone est inoubliable ! Merci d’avoir partagé tes souvenirs avec nous tous !

      Grosses bises des Osibo’s.

      REPONDRE

  23. Romhulk
    5 années de cela

    Nous on a eu le gris , c’etait le meme chez mes grands parents, mais apres on a eu celui a touche marron kaki tout moche
    Un truc aussi avec mon frere on se chamallait pour avoir l’écouteur ce qui agaçait notre mere évidemment
    J’en avais jamais vu en bleu , je le trouve joli aussi celui là , jamais vu en orange non plus meme si devenu mithyque aujourd’hui pour notre génération
    Un autre truc aussi assez drole quand on y repense maintenant a l’ere des smartphone , quand a la télé y avait une émission ou un concours ( comme par exemple le jeu de la date a la fin de sacré soirée) ou on devait composer un numéro, forcément habitant en province on avait 3 chiffres en plus à faire , tout ça avec notre tel à cadran, ce qui au final on mettait des plombes a composer ce fichu numéro et qu’on avait meme pas fini qu’on entendait a la télé que qq’un était en ligne , raah ce que c’etait rageant sur le coup , une raison de plus en plus de détester les parisiens car ils avaient plus de facilités ^^

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Bonjour Romhulk et merci pour ton témoignage !

      Cet amusant écouteur qui permettait, soit, la stéréo pour une seule personne, soit d’espionner la conversation ! C’était toute une époque où l’on se rendait « dans la pièce du téléphone » pour passer un coup de fil…

      Quant au temps de numérotation et aux indicatifs 16 1 …. eh oui, c’était aussi quelque chose… mais de là à détester les parisiens, c’est un peu… téléphoné, non ? 😉

      Tes copains les Osibo’s.

      REPONDRE

  24. Fred
    5 années de cela

    J’ai un modèle orange en déco dans mon salon qui a appartenu à ma marraine. Chaque fois qu’un nouvel invité le voit, il ne peut pas s’empêcher de faire une remarque et même très souvent de raconter une anecdote de son enfance concernant ces téléphones à cadran.

    REPONDRE

    • Osibo News
      5 années de cela

      Bonjour Fred !

      Ces téléphones au design si particulier ont marqué les consciences. Dès qu’on en voit un, il nous replonge dans des souvenirs d’enfance et on a bien souvent envie de composer le numéro d’un proche pour voir s’il va répondre…

      Tes copains les Osibo’s.

      REPONDRE

  25. JLA
    5 années de cela

    et bien moi , j ‘ en possède un gris et depuis peu , je peux de nouveau m ‘ en servir . Je me suis bricolé un petit interface pour l ‘utiliser sur une freebox .
    Allez faire un petit tour sur mon blog .

    Bye

    http://jla.1313-blog.overblog.com/s-63-a-cadran-sur-freebox

    REPONDRE

  26. Osibo News
    5 années de cela

    Bonjour JLA et merci pour ton passage !

    Bravo pour ton blog et la précision de ta démarche. Grâce à toi, les Socotel et autres téléphones d’avant ont encore de l’avenir !

    Tes copains les Osibo’s.

    REPONDRE

  27. Objets Kitsch
    4 mois de cela

    Ces téléphones sont vraiment indémodables.

    REPONDRE

Laisser un commentaire

Votre e-mail ne sera jamais publié ou diffusé. Les champs requis sont marqués d'un *

  1. Evitons les spams ! *